Portrait de Régine Le Jan, médiéviste et historienne des femmes et des élites

Imprimer ou télécharger cet article

Régine Le Jan est professeure émérite d’histoire médiévale à l’Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne. Ses thèmes de recherche, consacrés à l’anthropologie des sociétés médiévales, à l’histoire des élites et des femmes, des réseaux et de l’échange compétitif participent de la compréhension du fonctionnement de la société du haut Moyen-Age.

Transcription du portrait de Régine Le Jan

Itinéraire de recherche

Un grand nombre de travaux et d’articles de recherche notamment, une participation accrue aux programmes scientifiques internationaux, des objets d’étude diversifiés, un lien ténu entre l’enseignement et la recherche semblent caractériser votre parcours. Quels ont été les choix qui ont guidé ce parcours ?


Entretien avec Régine Le Jan – 1 par Revuecirce

Interdisciplinarité

Votre doctorat d’État soutenu à l’Université Paris I Panthéon-Sorbonne en 1992, Famille et pouvoir dans le monde franc (VIIe-Xe siècle). Essai d’anthropologie sociale inscrit vos travaux dans les disciplines historiques et anthropologiques. Quelle est la nature de cette interdisciplinarité dans votre travail de recherche et, plus généralement, dans l’écriture de l’histoire médiévale aujourd’hui ? Quels en sont les principaux apports, limites et perspectives ?


Entretien avec Régine Le Jan – 2 par Revuecirce

Cadres d’analyse

Une autre caractéristique de vos recherches est l’ampleur de votre champ d’étude, conciliant un cadre géographique large et une chronologie étendue. Comment articulez-vous, d’une part, les trajectoires personnelles et le fonctionnement des structures et, d’autre part, le temps long et la rupture de l’événement dans vos recherches ?


Entretien avec Régine Le Jan – 3 par Revuecirce

Histoire des élites

Dans vos travaux, vous maniez beaucoup de concepts : la famille, les élites, le sacré, le réseau, les échanges… Dans quelle mesure l’utilisation de ces catégories permet de dévoiler la réalité des mécanismes sociaux ? Quelles précautions sont à prendre dans la manipulation de ces concepts en histoire médiévale ?  Nous pensons par exemple au concept des « élites ».


Entretien avec Régine Le Jan – 4 par Revuecirce

Histoire des femmes

Vos travaux ont également contribué à une réévaluation du rôle de la femme dans la famille et dans la société du haut Moyen Age. Vous parlez notamment d’une ambiguïté de la place des femmes, à la fois dominées et dominantes, dans les sociétés médiévales. Quelle est-elle ? Qui sont ces femmes et quelles sont leurs capacités d’action ou d’influence ?


Entretien avec Régine Le Jan – 5 par Revuecirce

Objets d’étude

Vos travaux ont notamment souligné une interpénétration profonde entre sacré et profane, religieux et civil, public et privé et éclairent, par le prisme de l’étude des relations entre les individus, leur espace et leurs groupements, les processus de transformation des rapports sociaux.

Comment s’articulent ces différents objets d’étude dans vos recherches ?


Entretien avec Régine Le Jan – 6/1 par Revuecirce

Votre approche de l’histoire médiévale est-elle sous-tendue par une ambition de saisir la totalité du réel, d’écrire une histoire totale des sociétés médiévales ?


Entretien avec Régine Le Jan – 6/2 par Revuecirce

Sources

Vous travaillez à partir de sources à la fois lacunaires et hétérogènes : écrites, épigraphiques, iconographiques et archéologiques. Ces sources se caractérisent également par leur prisme déformant complexifiant ainsi la compréhension des réalités sociales des sociétés médiévales. Pouvez-vous nous expliquer votre mode d’utilisation de ces sources ? Ces caractéristiques ont-elles des conséquences sur votre analyse et votre écriture de l’histoire ? Quelles sont-elles ?


Entretien avec Régine Le Jan – 7 par Revuecirce

Perspectives historiographiques

A l’occasion de votre départ en retraite est paru en 2015 l’ouvrage Mélanges en l’honneur de Régine Le Jan regroupant, en deux volumes, différentes contributions de vos étudiants, collègues et amis. En préface, Chris Wickham reprend la phrase de Jinty Nelson et parle de vos travaux en ces termes : “generous enough to inspire a whole research agenda”. Quelles pistes de recherche donneriez-vous aux actuels et futurs historiens médiévistes ? Quels champs d’étude sont encore à découvrir ou à approfondir ? Et quels sont vos propres projets ?


Entretien avec Régine Le Jan – 8 par Revuecirce

Transcription du portrait de Régine Le Jan

Portrait réalisé sous la direction de Roxane Gray.
Préparation : Johanna Amar, Basile Breyer, Mehdi Deghrar.
Réalisation et montage : Nicolas Boileau.